MERCREDI 15 OCTOBRE 2008

Rencontres Nationales Médiation Artistique et Dialogue Interculturel "Au risque du réel" à Bourges

 
Dans le cadre de l’année européenne du dialogue interculturel, l’Association Emmetrop présente les Rencontres Professionnelles Nationales Médiation Artistique et Dialogue interculturel : "Au risque du réel" à Bourges

A l’initiative d’Emmetrop et de ses partenaires, les acteurs de la Cité sont conviés à une journée de rencontres et de débats autour de la médiation artistique et du dialogue interculturel dans le cadre de « 2008, année européenne du dialogue interculturel » qui sera l’occasion de mettre l’action culturelle à sa place : une place publique, au coeur des nouveaux rapports entre art, territoires et populations.
Cette rencontre, à destination des professionnels de la politique de la ville et de l’action culturelle, se veut comme un chantier ouvert, critique et prospectif autour de réflexions et d’expériences artistiques réalisées avec et pour des populations qui vivent dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Revisiter des projets artistiques en collaboration avec les artistes qui les ont fait vivre, pointera l’importance du rôle et de la place des artistes dans la cité. En premier lieu auprès de ceux qui, pour des raisons liées soit à leur origine (populations issues des immigrations) et/ou à leur niveau social et économique sont éloignés des pratiques artistiques et de l’offre culturelle.

L’année européenne du dialogue interculturel 2008 a pour objectif la reconnaissance des identités diverses d’individus ou de groupes et leur expression, en tant que porteurs de ces identités dans l’espace public.
Il s’agit d’agir sur les préjugés en faisant vivre et en rendant pérennes des espaces d’échange et de dialogue entre les cultures, pour que la richesse culturelle ne devienne pas enfermement, mur, isolement ou repli communautaire excluant.

Penser la diversité culturelle ne se résume pas à penser une offre culturelle « en dur » dans un quartier mais implique de prendre en compte ce qui est « hors les murs », ce qui émane des attentes du quartier.
Penser la diversité culturelle c’est penser toutes les formes possibles d’expressions culturelles et de participation modeste mais active au fait créateur. Nombreux sont les artistes qui ont pris en compte cette diversité « là », ils on fait le choix partiel ou exclusif de travailler hors de l’atelier, de la galerie, du laboratoire, pour agir, créer dans le quotidien à la croisée ou complètement en alliance avec l’intime et l’espace public de populations.
Certains de ces artistes font ,aujourd’hui partie de l’histoire officielle de l’art, sont collectionnés et patrimonialisés, en filiation objective ou non. En parallèle, de banlieues 89 à 2008, les actions et problématiques assimilées à la politique de la ville ont fait du chemin, expérimenté, réajusté, tiré des conclusions, banalisé des pratiques transversales, remettant en cause les fonctionnements professionnels thématisés, cloisonnés, les routines, sans pour autant vraiment systématiser des modèles.

Se pose, pour demain, la question de l’interaction et des perspectives entre ces deux champs : l’action culturelle et artistique impliquée dans les quotidiens des "territoires" français et les actions du domaine de la politique de la ville).

Tous ensemble, artistes, associations, professionnels et habitants, témoignons de notre attachement à une action artistique et culturelle décloisonnée et novatrice qui permette à la fois l’expression des aspirations de chacun et l’irrigation du territoire par des projets artistiques de qualité, appropriables et transformateurs.

Le programme :

Salle Le Hublot
09h30 Accueil des participants
10h00 Présentation des rencontres et du déroulement de la journée
10h30 Intervention Slam / slameur témoin
10h45 Intervention de Claude Renard Chapiro cadrage historique culture / politique de la ville
11h45 Pleinière
Claude Lévêque - Artiste
Bruno Lajara - Cie ViesàVies
Gaby Farage - Architecte/Artiste - Collectif Bruit du Frigo
Nicolas Silmarik - Artiste

Pourquoi des artistes décident de s’engager dans de tels projets ?
Quels sont les effets de ces projets dans les contextes où ils s’engagent ?
Quel rapport et effet avec la création et le travail de l’artiste ?
Comment la participation citoyenne aux actions artistiques favorise t-elle le développement local, l’insertion sociale, les liens de solidarité, le sentiment d’appropriation de la population ?
Quels sont les écueils et les facteurs de succès de ces types de démarches ?

12h45 Pause déjeuner / Performance culinaire dans l’espace public
"Suprême Tajine" par et avec Nicolas Silmarik et Emile Parchemin"

14h00 / 16h00 ATELIERS
2 ateliers interactifs / 2 intervenants en animation + autres artistes dans la salle

ATELIER 1 - La co-création habitants/artistes, transmission ou mise en capacité ?

Jean Djemad / Cie Black Blanc Beur / B3 / Danse Urbaine
Claudio Basilio / Chorégraphe – Capoïeriste
K’Trin-D / Slam Production
Rachid Mérabet / cinéaste / Au fil du faire
Guy Alloucherie / Cie HVDZ (en différé / liaison skype)
Mous et Akim / musique / Origine contrôlée (sous réserve)

Les lieux sont autant des bâtiments que des rencontres humaines. La valeur subjective d’un bâtiment compte d’avantage que sa fonction surtout lorsque les habitants reçoivent ce bâtiment en prescription.
L’espace physique se façonne en même temps que l’espace humain.
Autant d’outils pour renouveler les langages, les contenus et le sens des échanges humains.
Dans les pays qui se proclament civilisés, les enjeux de domination sont culturels : les nouvelles conquêtes se comptent par la capacité à fabriquer de l’adhésion à la marque, au produit, à l’opinion. Tous les procédés sont permis avec comme seule règle : le profit financier.

Il est nécessaire que chaque habitant se fabrique lui même une boîte à outils pour pouvoir discerner les enjeux qui le concernent, lui et la population. Afin de ne pas se faire soustraire son adhésion par le premier vendeur d’idée, d’opinion ou d’objet venu !
Dans les lieux où nous sommes, la majorité des habitants ignorent qu’ils sont citoyens !
Le geste artistique à ce moment là, à cet endroit là, n’est pas une formation professionnelle, ni un décryptage des oeuvres, c’est une invention, à deux et plus, d’une façon d’être ensemble.
Cette façon peut se raffiner à l’envie ! L’art est une aventure politique. Cela peut être aussi une esthétique en devenir, qu’il faut se hâter de ne pas évaluer trop vite avec des outils datant au mieux de la modernité d’avant.
Une société apaisée est une création à laquelle les artistes contribuent. Par l’expression de leur art et aussi par la conscience qu’ils peuvent permettre en s’entraînant avec les habitants à l’exercice de la pensée.

Déroulement de l’atelier :
Les intervenants présentent une expérience, une histoire où l’on voit à quoi peuvent ressembler ces alchimies.
Très vite discussion avec la salle pour entendre d’autres histoires d’artistes et d’habitants.

ATELIER 2 - La ville territoire d’utopies réalisables ? Planification, action, participation des artistes impliqués "Au risque du réel".

Gabi Farage / Architecte – Bruit du Frigo
Claude Lévêque / Artiste Plasticien
Brian Holmés / Critique d’Art (sous réserve)

Comment les arts et la culture peuvent-ils être des outils efficaces pour stimuler la participation des citoyens à l’amélioration de leur cadre de vie et au développement de leur municipalité ? Pourquoi faire place à l’intelligence des citoyens dans le développement des projets collectifs ? Pourquoi faire s’exprimer et donner à entendre l’ensemble des acteurs locaux de manière constructive ?

Cet atelier poursuit un double objectif.
D’abord, celui de partager informations et réflexions sur des actions artistiques et culturelles qui s’impliquent dans le quotidien de territoires et qui croisent à la fois des problématiques humaines, sociales, urbanistiques et économiques.
Souvent fondées sur des approches contextuelles attentives aux lieux et aux personnes, ces démarches riches d’une économie poétique souscrivent à la maxime de Robert Filliou "L’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art". Certaines d’entre elles de façon intentionnelle ou parce qu’elles sont bien articulées avec d’autres dynamiques liées à l’aménagement, à l’action politique et sociale, mènent à une participation/ appropriation accrue des citoyens/populations à la vie de leur collectivité.

Puis, celui de mettre en lumière des stratégies de planification urbaine et rurale, qui permettent de décloisonner le suivi de l’action culturelle et artistique d’un territoire, des seuls services culturels municipaux, pour en faire un élément qui traverse toutes les facettes et domaines de la vie de la collectivité.

Ainsi, le croisement des champs de travail comme le développement culturel local, l’art contextuel, la médiation de l’art contemporain, avec l’aménagement du territoire, le renouvellement urbain, les démarches de prospective urbaine liées à l’économie créative, permettront d’échanger sur des stratégies culturelles novatrices pour accroître l’implication active des citoyens et pour lutter contre les exclusions.
D’autre part, l’atelier sera l’occasion d’observer comment les arts et la culture peuvent stimuler la participation des citoyens au développement d’ensemble de leur municipalité, et corolairement comment mettre à profit la culture dans tous les secteurs du développement local.
Comment faire voir des territoires ou des problématiques qui échappent aux outils de la planification conventionnelle ? Comment interagir avec les citoyens ? Comment éveiller les conscience, stimuler l’imagination, recueillir et prendre en compte les suggestions ?

Préparez vos réflexions, vos questions et vos commentaires, ce rendez-vous est le vôtre !
Découvrez comment cette organisation pluridisciplinaire arrive à modifier l’image d’un quartier en associant les habitants au processus de transformation. Que ce soit par des résidences d’artistes dans les HLM, des études sur l’image du quartier menées par des enfants ou la fabrication de mobilier urbain temporaire, les multiples stratégies employées permettent aux citoyens d’identifier leurs besoins réels et de mettre en place les moyens pour y répondre. Et tout cela avec la participation conjointe des décideurs.

16h15 Transport (bus ou covoiturage) via Friche L’antre-peaux
16h45 Pleinière
Compte-rendu des ATELIERS 1 & 2
17h15 Pleinière
Pour ne pas conclure et de manière prospective, comment travailler les perspectives et la viabilité de ces démarches ?

Cette question sera parcouru à partir de trois chantiers :

-Les modèles économiques des actions et des projets
-La banalisation du décloisonnement entre domaines, compétences et acteurs
-l’Assumation des conséquences et l’engagement nécessaire à l’issue de certaines actions et de façon plus ouverte, comment faciliter et améliorer la stimulation et le maillage qu’induisent ces projets.

18h45 Apéro slam et visite de la friche + Bornes vidéo + Ressources
19H30 Repas Participants - Friche L’antre-peaux
20H30 Soirée "Au risque du réel"

Conférence Brian Holmés
Cinéma documentaire ....Programmation en cours
Concert de Mouss et Hakim - Origine Contrôlée (sous réserve) + .... Programmation en cours

Public des rencontres : professionnels de la politique de la ville, opérateurs culturels, associations et collectifs d’habitants.

Lieux :
Le Hublot - 64, avenue de la Libération - Bourges-nord
Friche L’antre-peaux - 26, route de la Chapelle - Bourges

Emmetrop
26, route de la Chapelle BP 6003
18024 Bourges
02 48 50 38 61
emmetrop@orange.fr
www.emmetrop.fr.fm
www.myspace.com/emmetrop