La Forge

 
En 1994, quatre individus ayant respectivement pour métier le graphisme, la photographie, les arts plastiques et les pratiques sociales, créent "La Forge" et déclarent : "avec nos compétences plurielles, par des réalisations communes, par des actes signifiants, par des provocations fécondes, nous voulons nous associer pour faire un peu de bruit et ainsi exercer notre citoyenneté en alimentant le débat, en troublant le consensus général". Aujourd’hui, douze ans après, La Forge se définit comme un lieu ambulant, un lieu de travail entre autres. Les ressorts des aventures sont des questions, des confrontations liées à la vie, à la mémoire, à la transmission, au travail ou à son absence. Ici, la démarche est aussi importante que l’œuvre produite. L’œuvre est le fruit des échanges du collectif, complété d’écrivains, de scientifiques et autres, et d’un groupe social concerné. Ce dernier est le commanditaire symbolique, l’inspirateur fondamental, l’acteur et le destinataire privilégié des productions artistiques, aussi locales que globales. Sur des questions en acte, présentes, vivantes, un lieu où se façonnent des œuvres imprévues, symboliquement assez fortes pour provoquer du débat public. La Forge façonne des signes-actions, des installations, édite et diffuse ses productions. De 1994 à aujourd’hui, sont agitées les questions, les images de la guerre, des paroles de femmes méditerranéennes, le public et le privé, la photographie et l’engagement, la mémoire (du travail) et la vie, les objets et l’écriture, le travail et son devenir... http://www.laforge.org/front/laforg...